belare sLe BELARE. Architecte: Haas Architekten BDA Le Centre de Formation Professionnelle dans les Pays en Voie de Développement sur le site de l'école Peter-Lenné a réalisé, en collaboration avec l'école Knobelsdorff et l'inside e.V. (Centre de Promotion pour Etudiants et Chercheurs Internationaux) au sein de l'établissement de Steglitz-Zehlendorf une maison des énergies renouvelables. Il s'agit d'un laboratoire expérimental dans lequel notamment du biogaz est fabriqué à partir de la fermentation de biomasse.

Quelle est la particularité du BELARE?

Le BELARE est une source d'énergie pédagogique, un concept pédagogique global. Le BELARE est un bâtiment dans lequel l'énergie grise est produite pour un rendement durable. Grâce au BELARE, on peut montrer comment environnement et énergies renouvelables sont liés l'un à l'autre. Le BELARE permet de mieux examiner les énergies renouvelables, non seulement par des essais et des analyses en laboratoire mais également grâce à la conception d'objets simples permettant la production d'énergie dans nos ateliers, grâce à la culture de plantes adaptées au terrain de notre établissement et dans nos serres, grâce à la collecte de biomasse dans nos parcs animaliers et nos espaces verts, grâce au recyclage des déchets comme engrais pour nos jardins scolaires. En bref : avec le BELARE, nous sommes en mesure de faire comprendre à nos étudiant(e)s la genèse et l'utilisation des énergies renouvelables.

"Pourquoi ne pas réaliser les expériences dans votre laboratoire de chimie, pourquoi avez-vous besoin d'un laboratoire externe ?",

pourriez-vous me demander. Les résultats des analyses seraient certainement les mêmes, vous répondrais-je alors. Mais il faut considérer la chose suivante : le BELARE focalise le problème à venir de la production d'énergie sur toute l'étendue de la superficie de ce bâtiment (de plein pied, 11 m x 11 m). Les étudiant(e)s sont concernés par son alimentation énergique et doivent analyser, contrôler, et autant que possible commander la production d'énergie. Ils apprennent directement comment naît l'énergie renouvelable et les efforts et idées que la production d'énergie exigera lorsque les énergies fossiles ne seront plus disponibles et qu'il faudra éviter les risques liés au nucléaire. Le BELARE permet d'éveiller une conscience collective, de stimuler les efforts en faveur des sciences naturelles et de débattre des questions d'avenir.

Nous sommes aujourd'hui convaincus que seule une connectivité entre les différentes formes d'énergies renouvelables permettra de lutter contre le changement climatique, d'agir en faveur de la sécurité énergétique ainsi que d'une justice sociale. C'est cette connectivité composée de biomasse, de soleil, de vent et de chaleur thermique que le BELARE met en évidence.

Avec la construction du BELARE, nous participons en outre d'une autre façon à la lutte contre le changement climatique. La biomasse résultant de la production végétale et de l'élevage dans l'enceinte de notre établissement (environ 150 m3/an) n'était jusqu'à présent uniquement destinée au compost et n'était pas utilisée d'un point de vue énergétique. Les matériaux en décomposition engendrent de plus en plus des problèmes de place au niveau de l'école car les quantités décomposées ne peuvent être réutilisées que pour une faible partie dans l'enceinte de l'école. De même les déchets organiques produits par notre élevage (principalement du fumier) et les déchets alimentaires issus de la cantine demeuraient jusqu'à présent inutilisés d'un point de vue énergétique. Les coûts environnementaux liés à l'élimination de ces déchets peuvent pratiquement être intégralement remboursés par le transfert de ces matières dans l'installation de production de biogaz. De plus l'installation de production de biogaz prévue pour le BELARE pourrait absorber la totalité du potentiel de biomasse des installations publiques voisines (école Sinnowwald, école Pestalozzi, stade Ernst-Reuter, cimetière, parc Fischtal ainsi que les installations sportives de Hertha 03 Zehlendorf et Z88) et ainsi être d'une très grande utilité pour tout l'établissement scolaire „Hartmannsweilerweg".

Après discussions avec les autres instituts de formation il s'avère que les premiers effets synergétiques apparaissent déjà grâce au BELARE: l'école nationale sur les techniques de Berlin utilise notre projet actuel pour deux travaux en cours et souhaite étendre cette coopération plus tard également à une formation pratique auprès de techniciens sur l'environnement et les processus. Pour le Centre Supérieur TIEM, le BELARE complète la formation de leur cursus sur les « Techniques sur les énergies renouvelables et la gestion énergétique". Le LISUM a également manifesté son intérêt pour les formations continues destinées aux enseignants tout comme le VHS et l'arrondissement Steglitz-Zehlendorf pour les cours de perfectionnement des lycées.

Si l'on tient également compte du fait que les cours dispensés par notre école sont également destinés aux participants issus du Tiers-monde par le biais du „Centre de Formation Professionnelle dans les pays en Voie de Développement" sur les thèmes des „énergies renouvelables" et la „gestion de l'eau", alors on se rend compte que l'investissement du BELARE n'a pas qu'une simple implication locale.

Bien au contraire : avec le BELARE, Berlin marque des „points" bien au-delà des murs de la ville. Sans penser uniquement à une envergure mondiale : la maison BELARE en sa qualité de „produit fini" conçu d'un point de vue pédagogique et architectural pourrait devenir un modèle pilote et d'exemple pour d'autres sites similaires en Allemagne. Bien entendu, nous ne sommes pas la première école à s'intéresser à la protection de l'environnement : les maisons passives, les éoliennes, les panneaux et pavillons solaires existent en une large mesure. Mais nous sommes les seuls à représenter la connectivité entre les énergies à l'aide d'un laboratoire de biomasse. La raison qui nous a poussés à développer le BELARE était également liée à la perte d'intérêt manifesté par les étudiant(e)s pour les sciences naturelles et ainsi le manque crucial en enseignants, ingénieurs et professionnels formés en la matière. Nous voulons redonner un regain d'intérêt pour les cours de sciences naturelles. Ceci est d'autant plus important que son utilité est directement mesurable et que sa signification sera déterminante pour notre propre avenir.

Peut-être que le BELARE est un projet trop restreint pour marquer une grande avancée à l'échelle de l'humanité, mais il est certain qu'il représente une étape importante dans la bonne direction, la formation pour un développement durable.

Notre école s'est tournée sur la voie du changement écologique avec un collège particulièrement engagé : l'Administration Sénatoriale a signé il y a deux ans un projet scolastique unique traitant de la „gestion de l'eau" à l'échelle réelle pour le développement de la ville. Le land de Berlin devrait après une période de 8 années d'amortissement économiser annuellement 30.000 Euros.

Si l'ambition de notre programme scolaire est d'atteindre un objectif important, devenir „centre de compétences en bioénergie", alors le BELARE joue une carte maîtresse.

Rainer Leimgruber
Directeur de l'établissement scolaire